DESIGNER LES RUINES 2004

voir un extrait

 

Désigner les ruines est une recherche sur l'intime et le politique. Un état des lieux de notre état contemporain de démission, d'abnégation, de vide. Un état des lieux du (de mon ?) pessimisme.
L'envie aussi de la confrontation. Des visages. Des portraits de gens plutôt heureux. Des pensées insurmontables. Des états d'âme.
Et l'espace public. Ramener une parole intime dans la ville. Ramener une parole politique dans la ville.


Description :

Cette installation est une simple projection muette dans l'espace public (sur une vitrine de magasin, sur un panneau publicitaire, sur une façade d'immeuble, dans un hall d'entrée). Il s'agit de placer des spectateurs potentiels face à ce film de manière inattendue. Le film n'est pas donné en tant qu'objet à regarder, mais en tant qu'instant de rencontre, bref et poétique.
Le film est composé de séquences de trente secondes. Chacune de ces séquences est construite sur le même principe : une image fixe (un portrait photographique) et un sous-titre. Les photos viennent d'internet, de sites personnels. Les sous-titres sont tirés de mes lectures (Franz Kafka, Susan Sontag, Karl Marx, Curnier, Hara, Sofsky, Mishima, Lewinska, Primo Levi, Armand Gatti, Kôbô Abé, Pétain, Josef Bor...). Le résultat de cette hybridation est une sensation d'arrêts sur image tirés d'interviews vidéo. Avec un trouble particulier : les personnes photographiée n'ont pas les postures de corps correspondantes à des personnes en train de parler.


Expositions :

- Travail de mémoire(s) / Bordeaux 12
- Maquiz'art / Nantes 10
- KKO / Altkirch 09
- l'art de rien / Angers 08
- l'après de la catastrophe / Aire Moulins 05
- Kinoleon / Lavoir moderne parisien Paris 05
- les rendez-vous électronique / Paris 05
- Unimovie exhibition / Pescara 04
- Borderline / Paris 04


Informations techniques :

Film sur dvd en boucle (deux heures)
Projection ou rétroprojection en espace publique (intérieur ou extérieur).